Les communautés de communes ont été créées par les articles 71 et suivants de la « loi du 6 février 1992 relative à l’administration territoriale de la République »3, afin d’exercer en lieu et place des communes membres un certain nombre de compétences définies par la loi et par leurs statuts. C’est donc une forme souple de coopération locale, qui s’oppose aux versions autoritaires antérieures, telles que le regroupement de communes organisé par la loi du 16 juillet 1971 sur les fusions et regroupements de communes, dite « loi Marcellin », qui n’a pas eu de succès significatif.